« Une peinture de plain champ »
La peinture de Pierre Preneron ne se limite pas à la représentation obsédante de signes qu’ils soient fleurs, fruits ou autres
sujets. La répétition des motifs représente au contraire un autre écho que celui de la nature : les effets mystérieux du geste.
Elle n’est pas non plus l’équivalent d’une fatigue esthétique. Son art n’est ni accumulatif, ni additif, mais le résultat visuel
d’une méditation : la maîtrise de l’infime pour exprimer l’essentiel de son secret.
Pierre travaille les motifs pour observer leur combinaison. De cette interdépendance, naît une solution, « l’évidence de
l’artiste ». Mais cette mise en évidence n’est pas aussi simple qu’elle paraît. Dans son oeuvre ressort certes une « logique
colorée » mais cette démonstration procède d’un équilibre délicat entre deux forces contraires : « les lois de la raison et les
intérêts des sens comme l’écrivait Schiller ».
Les intérêts des sens représentés par un foisonnement de giclures, de zébrures et un éclatement des motifs en bout de toile
qui perd le regard hors du champ du tableau.
Les lois de la raison sont illustrées par des ornements en gros plan et multipliés qui s’alignent par rangées très ordonnées
comme des produits de jardinage. La peinture de Pierre a la diversité d’un champ : rectiligne comme le tracé d’un sillon,
hachurée comme le passage de la charrue. Elle en a aussi les notes. Disciplinée et jaillissante, elle traduit son goût pour la
musicalité des formes et des couleurs et son souci philosophique d’accorder sensualité et spiritualité.
Pierre fait des toiles comme il parcourt des kilomètres à pied. Se connaître, c’est aussi s’oublier. Un oubli de soi-même avec
pour récompense une oeuvre de « plain champ ».
Le peintre Edouard Pignon a dit : « Dans une vie, qu’est-ce que vous pouvez gagner ? Rien de mieux que le désir de vous
battre ».
Pierre bat pavillon, celui de peinture.

Tél. : 09 81 61 19 08

argaiv1771

06 43 28 49 26

06 83 10 44 17


www.lemeds.com
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Share/Save/Bookmark